Des articles

Sustainable Logging Practices

Pratiques d'exploitation forestière durable

Pour certaines personnes, les mots « durable » et « exploitation forestière » ne vont tout simplement pas ensemble. Les pratiques d'exploitation forestière historiques étaient parfois dures pour les forêts et perturbaient les écosystèmes indigènes. Aujourd'hui, les pratiques forestières durables qui comprennent l'exploitation forestière et la récolte des arbres coexistent confortablement avec la conservation de forêts prospères.

Exploitation forestière durable : le début

Les pratiques historiques d'exploitation forestière ont commencé avec la hache, la scie manuelle et la main-d'œuvre. Ils ont été transformés par l'introduction de machines motorisées. Au début, alors que les volumes de bois augmentaient de façon exponentielle avec ces nouvelles capacités, les pratiques de récolte sont restées liées aux pratiques traditionnelles pendant un certain temps. La pratique a perturbé la faune, les espèces végétales indigènes et la jouissance des zones sauvages.

Si la coupe rase est encore pratiquée aujourd'hui, elle est plus contrôlée et destinée à optimiser la croissance du renouvellement.

Alors que la sensibilisation à l'environnement et au climat commençait à augmenter, les confrontations amères avec l'industrie forestière devinrent beaucoup trop courantes.

En 1972, les États-Unis s'engagent sur une nouvelle voie. Avec l'adoption de la Clean Water Act, les politiques environnementales ont été inscrites dans la loi à travers le pays. Les réglementations locales, étatiques et fédérales mettaient l'accent sur des forêts saines et une gestion responsable.

Mais l'exploitation forestière ne pouvait pas simplement s'arrêter. L'industrie a fourni et continue de fournir du bois et d'autres produits forestiers indispensables aux consommateurs du monde entier. La récolte des produits forestiers a fourni la base économique pour les communautés à travers le pays.

La réconciliation de ces besoins concurrents a abouti à la naissance de pratiques d'exploitation forestière durable. La coupe à blanc à l'ancienne a à la fois détruit les forêts et mis fin à la viabilité économique de la terre. Les pratiques durables permettent aux deux de s'épanouir.

Les pratiques d'exploitation forestière durable profitent à tous, des employés des entreprises forestières aux campeurs profitant d'un week-end dans les bois.

La foresterie durable a même le potentiel d'aider à atténuer le changement climatique.

Aperçu de l'exploitation forestière durable

Le principe fondamental de l'exploitation forestière durable est d'équilibrer l'importance économique des produits forestiers avec l'importance écologique de forêts saines. Cela nécessite une stratégie globale pour chaque site d'exploitation forestière potentiel.

Une façon d'aborder la durabilité consiste à concevoir la récolte de manière à refléter les effets de la nature. Les forêts sont altérées par le vent, le feu, les inondations et d'autres événements naturels. Les arbres meurent et sont remplacés dans les forêts sans intervention humaine.

La foresterie durable dépend également du choix judicieux des sites de récolte. Les forêts anciennes qui ne sont normalement pas exploitées commercialement devraient être laissées telles quelles, en préservant les écosystèmes et les habitats qui ont prospéré sur place.

Pour les terres ayant des antécédents d'exploitation forestière, l'exploitation forestière durable commence par les forestiers qui en apprennent le plus possible sur les modèles naturels et les conditions existantes de chaque parcelle d'arbres.

Pratiques d'exploitation forestière durable

Deux parcelles de terre ne seront pas exploitées exactement de la même manière. L'exploitation forestière durable rassemble une équipe d'experts qui réalisent une analyse complète de la région. Biologistes, géologues, écologistes… apportent leur expertise à chaque projet.

Chaque projet a son propre profil. Mais des pratiques d'exploitation forestière durable similaires sont adaptées à des sites à travers le pays et, de plus en plus, dans le monde entier.

Journalisation patchwork

Alors qu'une entreprise avait l'habitude de couper à blanc une forêt entière, l'exploitation forestière durable est beaucoup plus ciblée et précise.

La récolte d'arbres sur une petite superficie permet à la forêt environnante de s'adapter à la clairière comme elle le ferait à un événement naturel. Garder les zones récoltées suffisamment éloignées les unes des autres permet de maintenir l'habitat et la biodiversité.

Le type et la croissance des arbres, les conditions du sol et d'autres facteurs déterminent le nombre d'arbres pouvant être récoltés dans une zone donnée. Dans les endroits où les incendies ou les tempêtes dévastatrices sont courants, l'environnement global peut être en mesure de régénérer une plus grande surface.

Journalisation patchwork laisse les arbres dans une zone récoltée pour mieux imiter les conditions naturelles. Elle permet également la préservation d'espèces d'arbres menacées ou jouant un rôle surdimensionné dans l'équilibre de l'écosystème.

L'exploitation forestière durable se fait par cycles. Certains modèles proposent qu'un cycle ne soit pas plus court que 80 ans. Cela permet à la forêt de récupérer et de produire en continu des arbres récoltables.

Les zones qui ont été récoltées sont plantées de jeunes arbres. L'émergence d'herbes sauvages attire la faune vers la clairière, et l'écosystème évolue et se développe.

Récolte sélective

La récolte sélective enlève des arbres individuels, éclaircissant la forêt pour permettre aux arbres plus petits existants de disposer de plus d'espace et de lumière pour pousser. Ce type d'exploitation forestière durable est particulièrement bénéfique dans les zones tropicales qui n'ont pas d'événements naturels qui imitent les zones de coupe à blanc.

La récolte sélective préserve les sous-bois. Cela aide à prévenir l'érosion du sol et à maintenir la santé de l'écosystème dans son ensemble.

L'exploitation forestière durable par patchwork et sélective utilise moins de routes plus petites et moins d'équipement, ce qui réduit les dommages causés à la forêt environnante. Une attention particulière est portée à la protection des arbres non récoltés.

Autres avantages de l'exploitation forestière durable

L'exploitation forestière durable offre des avantages environnementaux supplémentaires. Les arbres et les zones récoltés sont tenus à bonne distance des cours d'eau afin de minimiser l'érosion et le ruissellement. Un espace suffisant est laissé entre les zones récoltées pour fournir un habitat ininterrompu à la faune.

L'exploitation forestière durable offre également un environnement de travail plus sûr. Moins de personnes et moins d'équipement dans chaque zone contribuent à réduire les risques d'accidents.

Exploitation forestière durable : gestion forestière et changement climatique

L'exploitation forestière durable peut jouer un rôle majeur dans la gestion des forêts. Une forêt non exploitée n'est pas nécessairement une forêt saine. Le travail de profilage d'une forêt ou d'une étendue d'arbres avant la récolte fournit des informations précieuses.

Ces informations comprennent l'analyse du sol, de la géographie et de la santé des arbres. Les espèces envahissantes sont documentées, tout comme la biodiversité, l'habitat et la densité de la faune, l'érosion et toute maladie ou dommage présent dans la région.

L'exploitation forestière est parfois la première étape du rétablissement d'une forêt. Enlever les arbres malades, endommagés ou de mauvaise qualité aide les arbres de meilleure qualité à pousser. Cela s'appelle un récolte d'amélioration.

Les branches et autres bois laissés par cet enlèvement minutieux fournissent un habitat faunique pendant qu'ils se décomposent et enrichissent le sol. L'élimination des arbres, des vignes et d'autres plantes envahissantes offre de meilleures conditions pour les arbres restants.

Les pratiques d'exploitation forestière durable sont utilisées et adaptées par les aménagistes forestiers pour améliorer la santé globale de leurs terres boisées, même si aucun arbre n'est récolté pour le bois d'œuvre.

La foresterie durable devient également au centre de l'action climatique. L'exploitation forestière durable peut se traduire par plus d'arbres ainsi que des arbres plus sains capables de capturer plus de carbone.

Les forêts tropicales sont un domaine d'intérêt particulier pour l'action climatique. 1,5 million de miles carrés de forêts tropicales font actuellement l'objet d'une exploitation sélective. L'adoption généralisée de pratiques de récolte sélective permettrait à ces forêts de conserver une grande partie de leurs réserves de carbone et de leur biodiversité tout en continuant à ancrer les économies.

Les pratiques d'exploitation forestière durable combinent bon sens, étude minutieuse et nouvelles technologies pour améliorer la santé des forêts du monde entier. En même temps, ils assurent la stabilité économique de nombreuses collectivités et répondent à la demande continue de bois d'œuvre et d'autres produits forestiers.

 

Qu'est-ce que le Jour de la Terre ?

Le vendredi 22 avril 2022 marque le Jour de la Terre de cette année, une journée d'action annuelle pour lutter contre la crise climatique en cours, promouvoir la durabilité et démontrer son soutien à ceux qui travaillent pour protéger la planète. Inauguré en 1970, l'événement continue de croître en fonction de l'ampleur de la menace écologique actuelle, avec des événements se déroulant dans plus de 190 pays.

Origine du Jour de la Terre

Le Jour de la Terre a débuté en 1969 en tant qu'initiative de sensibilisation à la détérioration de la santé de l'environnement sur les campus universitaires américains. En réponse aux préoccupations concernant la qualité de l'air et de l'eau dans le pays, le sénateur Gaylord Nelson du Wisconsin a annoncé aux médias nationaux qu'il organiserait des cours sur les campus universitaires, recrutant le jeune militant Denis Hayes pour diriger les sessions.

Suite à une série d'événements réussis, Hayes a constitué une équipe de 85 personnes pour promouvoir les cours publics à travers les États-Unis. Bientôt, un large éventail d'organisations et de groupes religieux se sont impliqués. En 1970, le premier Jour de la Terre à l'échelle nationale a eu lieu, des millions d'Américains sont descendus dans la rue pour manifester contre les effets néfastes du développement industriel.

Après une journée d'action réussie, le Congrès a créé l'Agence américaine de protection de l'environnement et adopté plusieurs lois visant à atténuer les dommages écologiques, notamment la loi sur la sécurité et la santé au travail et la loi sur la qualité de l'air.

Jalons du Jour de la Terre

Le Jour de la Terre a grandi en taille et en force depuis son lancement réussi en 1970. En 1990, le Jour de la Terre s'est répandu dans le monde entier, mobilisant des millions de personnes et soulignant l'urgence d'une action environnementale. Il a également jeté les bases du Sommet de la Terre des Nations Unies à Rio de Janeiro en 1992.

Au moment où le millénaire est arrivé, le Jour de la Terre s'était répandu dans 184 pays et avait inspiré des centaines de milliers de personnes à se rassembler à Washington, DC, pour exprimer la nécessité d'une action décisive contre le réchauffement climatique.

Jour de la Terre 2022

Aujourd'hui, le Jour de la Terre représente un mouvement mondial. Grâce à la disponibilité généralisée d'Internet, des milliards de personnes participent chaque année au Jour de la Terre. Le thème de cette année est "Investir dans notre planète", un slogan conçu pour encourager les particuliers, les entreprises et les dirigeants mondiaux à investir dans des technologies plus vertes et des projets environnementaux qui favorisent la biodiversité à travers le monde.

Quoi de neuf le Jour de la Terre ?

Les entreprises et les particuliers s'engagent à « investir dans notre planète » en adoptant des méthodes de travail plus écologiques et en réduisant leur empreinte carbone. Le site Web du Jour de la Terre 2022 comprend un boîte à outils d'action pour aider les gens à s'impliquer dans l'événement et à faire une différence dans leurs communautés locales, ainsi que conseils pour investir dans la planète.

Comme l'indique le site Web du mouvement, "Pour nous, chaque jour est le Jour de la Terre», ainsi les actions et animations se poursuivront tout au long de l'année pour que l'action environnementale ne perde pas son élan vital.

Quelques raisons d'aimer le bois recyclé et récupéré

Que vous soyez quelqu'un qui travaille sur des projets de bricolage en bois pendant son temps libre ou qui gagne sa vie en trouvant de nouvelles façons de travailler avec cette merveilleuse ressource renouvelable, il est essentiel de trouver une bonne source de matière première. Dans cet esprit, le post suivant de Nature's Packaging est une courte liste de raisons pour lesquelles vous devriez aimer le bois recyclé et récupéré.

Je te regarde, Wood !

L'un des principaux avantages de l'utilisation de bois recyclé et récupéré est qu'il offre un aspect esthétique unique. Le bois récupéré est l'un des rares matériaux où la polyvalence de la réutilisation peut conduire à de belles créations.

Recycled Wood Artwork

En particulier, le bois recyclé a tendance à avoir une apparence unique qui ne peut pas être recréée.

Reclaimed Wood Artwork showing figure in wood pattern.

Ces caractéristiques esthétiques uniques ajoutent à l'attrait et peuvent contribuer de manière significative à ce que l'art à base de bois devienne des pièces de design et de créativité recherchées. Les artistes travaillent souvent avec les divers défauts de la figure en bois et découvrent de nouvelles façons de les incorporer dans un nouveau motif et une nouvelle perspective.

Durable et respectueux de l'environnement

Le bois recyclé et récupéré est respectueux de l'environnement. Le bois est l'une des ressources les plus renouvelables et recyclables de la planète. La pratique de la sylviculture est la capacité de faire pousser et de gérer des arbres pour une utilisation dans tous les domaines, des matériaux de construction au travail du bois, en passant par les utilisations industrielles (comme la construction de palettes).

Au cours de leur développement, les arbres fournissent continuellement de l'oxygène dans l'environnement, absorbent et retiennent le dioxyde de carbone. De plus, contrairement à certains plastiques ou autres synthétiques, le bois ne produit pas de dégazage de vapeurs nocives lors de sa détérioration.

Lorsque vous utilisez du bois récupéré ou recyclé, il s'agit d'une option encore plus respectueuse de l'environnement. La réutilisation du bois récupéré l'empêche d'être inutilement gaspillé ou jeté dans une décharge. Cela aide également à réduire la consommation d'énergie qui se produit lors de la production de nouveaux matériaux. Et le bois recyclé continue de séquestrer du carbone pendant de nombreuses années au cours de son cycle de vie complet.

Stabilité structurelle du bois récupéré

Le bois récupéré et récupéré peut offrir un haut niveau de stabilité structurelle. Étant donné que la plupart du bois a été exposé à divers éléments pendant des décennies, le bois patiné peut en fait être plus résistant. Si le bois a été récupéré de structures plus anciennes, il provient souvent de bois anciens. Le bois ancien est plus dense, plus solide avec un grain et une dureté plus serrés, brûle plus lentement et est plus résistant aux insectes.

Old growth timber compared to new growth timber by tree ring count

Bois ancien vs nouveau bois de croissance

Recyclage de palettes en bois

Le bois recyclé est un élément clé de la durabilité de la chaîne d'approvisionnement moderne. L'industrie des palettes peut fièrement se targuer d'un Taux de recyclage 95% pour palettes et conteneurs en bois. Leur cycle de vie complet commence par la construction de nouvelles palettes à partir des sections les moins souhaitables de bois brut (bois industriel), utilisant ainsi plus de sections d'un arbre plutôt que de le gaspiller. Leur utilisation et leur réparation répétées prolongent considérablement leur phase de cycle de vie utile au sein de la chaîne d'approvisionnement. Et leur phase finale est réutilisée dans des produits finis comme les granulés de bois pour le carburant, le paillis moulu, la litière pour animaux et de nombreux autres produits. Ou les composants de la palette peuvent devenir une magnifique œuvre d'art ou même un meuble.

patio furniture made from recycled wood pallets

Essentiel au cycle de vie du bois et élément clé des pratiques durables (industrielles, commerciales et personnelles), le bois recyclé et réutilisé vous offre non seulement une utilité polyvalente unique, mais contribue également à un environnement plus durable. Le bois rend le monde plus beau et émeut également le monde.

Today I Learned

Les 7 Critères Essentiels de la Gestion Durable des Forêts-Partie 1

Les Critères et Indicateurs du Processus de Montréal ont été créés en 1992 lors du Sommet de la Terre. Ils ont abordé la gestion durable des forêts pour conserver l'ensemble des fonctions et caractéristiques critiques telles que les cycles du carbone, la santé des forêts, la protection de l'eau et des sols, la biodiversité et la productivité des forêts.

En février 1995, les pays membres, dont les États-Unis, l'Australie, l'Argentine, le Canada, la Chine, le Japon et d'autres, ont adopté cet ensemble de critères à utiliser par les groupes de travail chargés d'évaluer leur caractère pratique et leur valeur.

Les critères surnommés-"Critères et indicateurs du Processus de Montréal pour l'aménagement forestier durable», ont été développés pour se concentrer sur le défi d'évaluer les progrès tangibles vers l'état et la durabilité des forêts.

Les indicateurs sont des composants mesurables relatifs à une partie (ou) à l'ensemble du système naturel, qui peuvent donner un aperçu de l'état de l'écosystème forestier.

Dans l'article Nature's Packaging d'aujourd'hui, nous décrivons ces critères essentiels et expliquons leur importance dans la gestion durable des forêts.

Critère 1 : Conservation de la diversité biologique

La diversité biologique fait référence à la variété de la vie soutenue par la Terre. Il comprend des niveaux distincts, y compris les écosystèmes, les gènes, les espèces et diverses créatures. Les interactions de ces niveaux rendent la terre habitable. Cependant, dans le sillage des menaces du changement climatique, c'est tout le concept de biodiversité qui est menacé, c'est pourquoi le premier critère porte sur la conservation de la diversité biologique.

Les forêts préparées et naturelles jouent toutes deux un rôle important dans la biodiversité. Ils font partie d'écosystèmes où différentes formes de vie interagissent avec l'environnement et permettent au système de réagir aux changements, de se remettre des perturbations et d'assurer la durabilité des processus écologiques.

Les activités humaines ont tendance à nuire à la biodiversité en modifiant les habitats, en faisant disparaître des espèces, en réduisant les populations indigènes et en introduisant des espèces envahissantes. La conservation de la diversité biologique permet aux écosystèmes forestiers de fonctionner correctement et de fournir une plus grande valeur environnementale et économique (produits forestiers).

Dans ce critère, il y a un total de neuf indicateurs. Les trois premiers concernent la diversité de l'écosystème, décrivant le type, la quantité et l'organisation des forêts qui donnent un aperçu de la capacité des forêts à soutenir les organismes et les processus écologiques. Les six autres indicateurs concernent le nombre et la diversité biologique des plantes et des animaux soutenus dans ces habitats, en se concentrant sur les espèces et les gènes.

Critère 2 : Maintien de la capacité productive des écosystèmes forestiers

Les populations du monde entier dépendent directement des forêts pour une multitude de produits forestiers. La durabilité de ces produits est directement liée à la capacité de production des forêts, et si les besoins dépassent la limite de cette capacité, l'écosystème est appauvri ou endommagé.

Ainsi, les populations doivent assurer la durabilité des forêts en déterminant des niveaux acceptables d'extraction de tous les produits forestiers qui n'effondreront pas l'écosystème. Cela doit également tenir compte du type de produits forestiers en demande et de la façon dont cette demande change en raison des progrès des tendances sociales, technologiques et économiques. Les variations de la capacité de production d'une forêt peuvent être un signal pour modifier ces tendances ou d'autres facteurs affectant les écosystèmes.

Le deuxième critère porte donc sur le maintien des capacités productives des forêts. Il comporte cinq indicateurs, où les quatre premiers indicateurs suivent les mesures conventionnelles relatives aux tendances et à l'état des forêts qui soutiennent l'approvisionnement en bois. Le dernier indicateur porte sur les tendances des produits non ligneux extraits de ces forêts.

Critère 3 : Maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes

L'expansion de la santé et de la vitalité d'une forêt dépend du fonctionnement des processus et des composants de l'écosystème. Tout écosystème naturel, pour maintenir ses fonctions et ses processus actifs, doit avoir la capacité de se remettre des perturbations externes. Bien que la plupart des perturbations et des stress soient naturels, certains événements extrêmes submergent l'écosystème, compromettant sa capacité à fonctionner efficacement.

En conséquence, il peut y avoir de graves conséquences écologiques et économiques, y compris la dégradation de l'environnement et l'élimination des avantages des forêts pour la société. Les efforts de maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes forestiers peuvent aider à minimiser et à atténuer ces risques.

Le critère de maintien de la santé et de la vitalité de l'écosystème comporte trois indicateurs. Les indicateurs se concentrent sur la superficie et le pourcentage de forêts affectées par des circonstances au-delà des variations historiques, les terres affectées par des niveaux spécifiques de polluants atmosphériques et les terres avec des composants biologiques considérablement réduits en raison de changements dans les processus écologiques critiques.

Critère 4 : Conservation et entretien des sols et des ressources en eau

Le sol et l'eau sont les éléments essentiels d'un écosystème forestier fonctionnel et productif. Ces composantes forestières sont essentielles dans la régulation des eaux souterraines. De plus, la santé des systèmes d'eau souterraine est directement influencée par la topographie, le sol et les interactions avec l'eau. L'interdépendance des sols, des eaux et des écosystèmes forestiers fait de leur conservation un aspect essentiel de la gestion forestière.

Les interactions impliquées peuvent affecter de manière significative les habitats et une mauvaise gestion peut entraîner la perte de capacité tampon riveraine, la dégradation des habitats aquatiques, et compactage du sol. Les changements de débit d'eau peuvent entraîner des risques d'inondation qui menacent la vie des humains et d'autres organismes.

C'est le quatrième critère et comporte cinq indicateurs. Les quatre premiers indicateurs portent sur les pratiques de protection et de gestion des sols et des ressources en eau. En revanche, le dernier indicateur est la taille des masses d'eau avec les changements notables des propriétés physiques, chimiques et biologiques.

 

Rejoignez Nature's Packaging la semaine prochaine alors que nous terminons avec les critères restants dans notre prochain article de blog, "Les 7 critères essentiels pour la gestion durable des forêts - Partie 2"

Aujourd'hui, j'ai appris : une foresterie saine et durable - Partie 2

Les 10 principes pour les forêts certifiées FSC

Le Forest Stewardship Council établit des normes claires pour une foresterie responsable afin de réaliser sa mission. Ils établissent une liste de dix principes qui doivent être mis en place dans une forêt certifiée FSC. Celles-ci s'appliquent à toutes les forêts, quel que soit le pays, la taille de la forêt, son type, qu'il s'agisse d'une forêt naturelle ou d'une plantation.

Ces dix principes sont :

  1. Conformité aux lois et règlements pertinents. Cela comprend tous les traités ou conventions internationaux pertinents.
  2. Engagement envers les droits des travailleurs et des conditions d'emploi adéquates. Cet engagement est conforme à l'accent mis par le FSC sur les politiques sociales, ainsi que les politiques purement environnementales. L'objectif doit être de maintenir ou d'améliorer le bien-être économique et social des travailleurs forestiers.
  3. Droits des peuples autochtones. Ils promeuvent et protègent les droits de propriété, l'usage et la gestion légaux et traditionnels des peuples autochtones. Cette protection couvre le territoire, l'ensemble des territoires et les ressources affectées par les activités d'aménagement forestier.
  4. Relations communautaires. Ils doivent contribuer à assurer le maintien ou l'amélioration du bien-être social et économique des communautés locales.
  5. Gérer les bénéfices tirés de la forêt. Une bonne gestion des produits forestiers est essentielle pour assurer la viabilité financière à long terme. En conséquence, les forêts pourront continuer à fournir des avantages sociaux et écologiques.
  6. Respecter les valeurs environnementales et minimiser les impacts. L'objectif doit être d'éviter autant que possible les effets environnementaux négatifs ou de les réparer au besoin. Cela inclut la protection de la biodiversité, des ressources en eau, des paysages, de la qualité des sols et de l'ensemble de l'écosystème forestier.
  7. Planification de la gestion de la forêt.Le plan de gestion de la forêt doit être mis à jour régulièrement, sur la base du suivi continu effectué, pour s'assurer qu'il est adapté à tout changement de conditions. Le plan doit décrire les objectifs à long terme et comment les atteindre.
  8. Suivi et évaluation continus des activités de gestion. Une surveillance continue est effectuée pour mesurer les progrès par rapport au plan de gestion et suivre l'état de la forêt. Sur la base de ce suivi, le programme peut être mis à jour au besoin.
  9. Maintenir des forêts à haute valeur de conservation. Toute activité dans les forêts à haute valeur de conservation doit assurer la protection et l'amélioration de cette valeur.
  10. Conformité lors de la mise en œuvre des activités de gestion. Ces activités doivent respecter ces dix principes et les 70 critères subséquents établis par le FSC qui s'appliquent à leurs forêts certifiées.

Lorsque les forêts respectent ces principes et sont certifiées FSC, les produits fabriqués à partir de leur bois peuvent porter le logo FSC.

Quels sont les différents types de certification proposés par le FSC ?

Différents types de certifications FSC sont disponibles pour les entreprises, ainsi que la certification de gestion forestière plus connue.

Être certifié par le conseil signifie que les produits ou projets de l'entreprise ont été évalués et déterminés à répondre aux critères du FSC pour une foresterie durable, y compris les préoccupations sociales et environnementales.

Voici les principaux types de certifications disponibles :

La gestion des forêts.

Pour qu'une forêt soit certifiée FSC, elle doit respecter les dix principes énoncés ci-dessus et les critères plus détaillés qui expliquent comment mettre en œuvre chacun.

Une forêt certifiée FSC équilibre la viabilité économique à long terme avec la préservation de la biodiversité écologique et le bien-être des communautés locales.

Chaîne de traçabilité.

Cette certification garantit que le bois certifié FSC est identifié tout au long de la chaîne d'approvisionnement, de la forêt au fabricant final et au consommateur final.

De cette façon, nous pouvons être sûrs qu'un produit final sur le marché provient de bois certifié et sommes sûrs qu'il n'aura pas été mélangé avec du bois non certifié.

Projets de construction.

Le bois certifié FSC n'est pas uniquement destiné à être utilisé dans des produits de consommation. Il peut également être utilisé comme matériau dans des projets de construction.

Grâce à la certification, les entreprises de construction peuvent intégrer leurs objectifs de développement durable directement dans la conception de leur projet et utiliser les marques FSC pour les promouvoir.

Comment le FSC travaille-t-il avec les différents secteurs ?

Ils travaillent avec des organisations de différentes industries qui ont un objectif commun de pratiques forestières durables dans la chaîne d'approvisionnement. Cette collaboration contribue à sensibiliser à la foresterie responsable initiatives au sein de ces industries et les rapproche de la réalisation des objectifs de responsabilité sociale.

Ils ont développé un ensemble d'actifs pour cinq secteurs clés, et c'est ainsi qu'ils travaillent avec chacun pour soutenir leurs objectifs de développement durable.

Textiles

La mode rapide a mauvaise réputation ces jours-ci en tant que facteur important du changement climatique, ainsi que de la pollution des terres et des voies navigables en raison de l'utilisation de nombreux matériaux à base de plastique. Mais à mesure que le développement durable figure de plus en plus dans l'agenda de toutes les industries, un nouvelle génération de textiles végétaux issus des forêts, y compris le modal, le lyocell, la viscose et la rayonne, sont utilisés par de plus en plus de fabricants.

Ces textiles sont généralement fabriqués à partir de fibres de cellulose présentes dans les parois cellulaires végétales, mais ils proviennent souvent de forêts mal gérées et contribuent à la déforestation. D'autres alternatives naturelles comme le coton sont très gourmandes en ressources, et les matières synthétiques qui ont tendance à être moins chères sont les plastiques qui ont un coût environnemental important.

Cependant, en encourageant les fabricants de textiles à utiliser des matériaux forestiers certifiés FSC qui ont été produits de manière durable, nous pouvons réduire l'impact des matières premières utilisées dans l'industrie de la mode sur l'environnement. La certification FSC garantit que les textiles utilisés dans les vêtements proviennent de sources légales et respectueuses de l'environnement, offrant ainsi aux consommateurs une tranquillité d'esprit.

Meubles

Les fabricants de meubles utilisent de nombreux matériaux forestiers tout au long du processus de production, notamment le contreplaqué, les panneaux de particules et le bois massif. Ils sont très intéressés par le bois certifié FSC car il satisfait aux normes environnementales et est très attractif pour les consommateurs.

Même avec le plastique qui prend le dessus dans de nombreux domaines de notre vie, le bois est toujours très populaire en matière de meubles. Mais les consommateurs veulent toujours savoir que leur décoration intérieure ne contribuera pas à la déforestation, alors ils recherchent le logo FSC.  

Construction

Il y a toujours eu une forte demande pour le bois en tant que matériau parmi les propriétaires, d'autant plus qu'il est économe en énergie et beau. Mais le bois provenant de forêts mal gérées peut contribuer à la déforestation et à la dégradation de l'environnement.

Utilisant bois de source responsable les produits issus de forêts bien gérées peuvent aider à réduire les émissions provenant du secteur de la construction.

De plus, l'intégration de normes forestières responsables et la possibilité d'utiliser la marque FSC sur un projet de construction témoignent d'un soutien aux objectifs environnementaux et peuvent être un atout supplémentaire pour en faire la promotion.

Emballage

Cela a toujours été une source importante de déchets et de surutilisation de plastique, mais les consommateurs commencent à prêter plus d'attention à l'emballage de leurs produits. réduire les emballages excessifs et utiliser des matériaux plus durables.

En affichant le logo FSC sur l'emballage, les marques montrent leur engagement à développer des pratiques plus durables. Et cela pourrait être le facteur décisif qui oriente un consommateur vers une marque ou une autre.

Vendre au détail

Les détaillants ont un contact direct avec les consommateurs finaux, ils peuvent donc considérablement influencer leurs choix. Suite aux demandes des consommateurs, de nombreux détaillants développent leur propre stratégies de développement durable et partenariat avec les fabricants qui portent également le label FSC.

Cela donne un message puissant aux acheteurs et aide à façonner leurs habitudes et préférences d'achat.

 

Les initiatives de développement durable ne sont plus simplement une belle idée. Avec une telle orientation client sur eux, ils deviennent un élément essentiel de la stratégie de responsabilité sociale de toute entreprise qui souhaite se développer sur le long terme.

Et avec 50% de consommateurs dans le monde reconnaissant le label FSC et confiant dans le travail environnemental qui le sous-tend, selon un Enquête Globescan, les certifications FSC sont devenues un outil très puissant que les entreprises peuvent exploiter pour atteindre leurs objectifs de développement durable.

 

Foresterie durable

La gestion durable des forêts vise à garantir un approvisionnement continu en produits forestiers ligneux et non ligneux. La durabilité signifie également préserver les processus et les structures qui créent, soutiennent et soutiennent les forêts en intégrant les objectifs de conservation et de développement. Pour atteindre ces objectifs, la gestion durable des forêts combine des principes issus de la foresterie, de l'agriculture, de la protection de l'environnement, de l'économie, de l'écologie et de la sociologie.

Le rôle de la gestion durable des forêts

Le rôle de la gestion forestière durable est de garantir que les forêts continuent de fournir les processus écosystémiques dont dépend la société. Les forêts sont importantes pour une grande variété de raisons : elles empêchent l'érosion des sols, régulent les ressources en eau, purifient l'air et protègent la biodiversité (en fournissant un habitat faunique).

De plus, ils ont une énorme capacité de stockage de carbone. Actuellement, environ 350 milliards de tonnes de carbone sont stockées dans les forêts du monde, ce qui représente environ 65% du total mondial. Alternative à la déforestation, la gestion forestière durable permet de récolter le bois tout en maintenant ses fonctions écologiques, économiques et sociales.

La gestion des forêts

Le terme « gestion forestière » fait référence à une gamme d'activités nécessaires pour prendre soin de la forêt, de la conception à la récolte. Ces activités comprennent la planification du calendrier de récolte, la sylviculture et la construction de routes. La gestion forestière nécessite des informations à jour sur le stock permanent de bois et de produits non ligneux tels que les herbes, les résines, les fibres et sa connectivité avec d'autres forêts pour assurer un flux continu de produits sur le marché. Pour maintenir ces liens, une compréhension claire de la forêt doit être développée ; cela nécessite une analyse du fonctionnement de la forêt.

Indicateurs de durabilité

Les indicateurs sont utilisés pour mesurer les changements dans les forêts et déterminer si elles sont gérées de manière durable. Les changements peuvent être mesurés en collectant des données sur des indicateurs tels que le stockage du carbone ou la biodiversité au fil du temps. Ces indicateurs sont essentiels pour mesurer les progrès vers les objectifs de durabilité. L'indicateur clé de la gestion durable des forêts est l'évolution de la biomasse ou du stockage de carbone au fil du temps.

Les chercheurs mesurent le stockage du carbone à l'aide de la biomasse aérienne combinée à des estimations des densités de bois mort à différents âges. Cette approche leur permet de calculer la quantité de carbone total stocké dans une forêt, qui varie avec la taille des arbres et la distribution des classes d'âge au sein d'une forêt.

Parfois, un changement dans le stockage du carbone est également considéré comme un indicateur des politiques gouvernementales car la « façon dont » une société utilise ses forêts a un impact sur la quantité totale de carbone stocké. Par exemple, si la déforestation augmente tandis que le reboisement et le boisement diminuent, cela peut indiquer qu'il ne sera pas facile pour les pays d'atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du Protocole de Kyoto.

Les émissions de gaz à effet de serre

Les forêts jouent un rôle essentiel dans l'atténuation du réchauffement climatique en séquestrant de grandes quantités de carbone atmosphérique et en augmentant la biodiversité, en protégeant les bassins versants et en réduisant l'érosion. Parce que les forêts représentent environ 46% de toute la photosynthèse terrestre, elles éliminent des quantités importantes de dioxyde de carbone atmosphérique (CO2).

Les arbres utilisent du CO2 de l'atmosphère lors de la photosynthèse, la transformant en bois et en feuilles. Lorsque les arbres meurent, la décomposition renvoie ce carbone dans l'atmosphère où il est disponible pour être réabsorbé par les plantes au cours de la croissance ultérieure. La réduction du couvert forestier et de la biodiversité entraînera une baisse des niveaux de carbone stocké.

Capacité de séquestration du carbone

Les forêts peuvent séquestrer plus d'un million de tonnes métriques de carbone par kilomètre carré (km2) sur de longues périodes (100 ans ou plus), la quantité variant en fonction de facteurs tels que le climat, les conditions du sol et la diversité des arbres. Les Taïga, par exemple, stocke le plus de carbone par unité de surface. Cependant, les forêts tropicales humides peuvent contenir plus de carbone dans l'ensemble car elles ont tendance à présenter plus de biodiversité et de densité que les forêts d'autres parties du monde.

L'objectif principal de la gestion forestière durable est d'augmenter la biomasse par une gestion active plutôt que par des processus naturels tels que les incendies ou les maladies. Selon le type de gestion de l'utilisation des terres, un pays peut obtenir soit des émissions nettes négatives de son secteur forestier en réduisant le nombre d'arbres et en laissant les forêts mûrir jusqu'à ce que la récolte commence quelques années plus tard, soit des émissions nettes positives en augmentant les niveaux de biomasse grâce à des pratiques telles que reboisement. En réalité, boisement est devenu l'un des outils les plus efficaces pour réduire les niveaux d'émissions nettes à l'échelle mondiale.

En vertu du protocole de Kyoto, un pays comptabilise le carbone séquestré de ses forêts dans son compte national d'émissions de gaz à effet de serre. Ce calcul est basé sur les données soumises par chaque pays à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Réductions des émissions de carbone

En plus de stocker du carbone, les forêts réduisent également la concentration de gaz à effet de serre en agissant comme un puits pour le CO atmosphérique2 émissions. Le moyen le plus efficace de réduire les émissions nettes du secteur forestier est de s'assurer que les arbres sont plantés plus rapidement qu'ils ne sont abattus, au moins jusqu'à ce que cet équilibre soit atteint. L'augmentation de la plantation d'arbres se traduira par des avantages sociaux et environnementaux tels que le maintien de la biodiversité et l'amélioration de la qualité de l'eau.

Croissance des forêts sur les anciennes terres cultivées

Planter des forêts sur des terres cultivées est un moyen de lutter contre le changement climatique. Les estimations indiquent que si 10% des terres arables du monde étaient reconvertis en forêts. Cela équivaudrait à retirer la moitié de toutes les voitures des routes ou à fermer 300 centrales électriques au charbon.

De même, des politiques gouvernementales réussies peuvent être adoptées dans le monde entier pour aider à lutter contre le boisement lié au changement climatique, par exemple en offrant des allégements fiscaux aux organisations qui plantent des arbres ou en subventionnant les énergies renouvelables.

Défis de la gestion durable des forêts

  • Les activités humaines nuisent à la capacité des forêts à séquestrer le carbone soit en provoquant la déforestation, soit en modifiant la composition des espèces des forêts existantes. Par exemple, si les espèces indigènes sont remplacées par des espèces non indigènes alors que les efforts de replantation sont en place, les avantages environnementaux seront alors réduits car les nouvelles plantes ne soutiennent pas la faune. Ces impacts négatifs ne peuvent être évités que par une meilleure éducation et des politiques gouvernementales plus strictes.
  • Une gestion efficace des forêts nécessite une compréhension de l'histoire de la région, ainsi que des politiques actuelles qui affectent l'utilisation des forêts. Par exemple, si un pays a sous-estimé les montants de déforestation passés et que les efforts de reboisement ne réussissent pas, alors les niveaux de carbone ne diminueront pas et les niveaux de gaz à effet de serre augmenteront. Les pays doivent faire preuve de diligence dans la communication d'informations précises sur les taux de déforestation afin que des mesures correctives appropriées puissent être prises.
  • Le succès de la foresterie durable dépend en grande partie des objectifs généraux de protection de l'environnement et des droits économiques humains. Cette approche de la gestion forestière ne peut fonctionner que si toutes les parties s'engagent à protéger l'environnement tout en veillant à ce que leurs intérêts économiques soient respectés.

La gestion durable des forêts utilise l'utilisation d'indicateurs de gestion durable des forêts, tels que le suivi de la biodiversité ou la mesure des changements dans le stockage du carbone. La gestion durable des forêts n'est pas seulement un ensemble de techniques pouvant être appliquées aux forêts, mais aussi une idéologie qui englobe tous les aspects de la vie politique, sociale et économique.

Man at laptop entering data for sustainability ratings

Êtes-vous prêt pour la notation de la durabilité ?

Pour de nombreuses entreprises, le ralentissement économique de 2020 signifiait que la durabilité était moins importante que la survie. Les chaînes d'approvisionnement ont été testées, choquées et étirées, avec pour résultat une attente prolongée pour le réapprovisionnement critique ou des étagères complètement vides.

Le besoin de politiques durables ne s'est pas évaporé alors que les entreprises ont continué à réclamer l'atténuation de leur impact sur l'environnement. Cependant, garder les lumières allumées est devenu la priorité numéro un.

Alors que le pays commence à retrouver un certain sentiment de normalité avec le recul de la pandémie de coronavirus et les entreprises en mode de reprise, beaucoup cherchent à renouveler leur engagement en faveur de la durabilité dans la chaîne d'approvisionnement. Poussés par des prévisions de changement climatique de plus en plus extrêmes, ils mettent en œuvre des changements avec un sentiment d'urgence retrouvé.

Pour accélérer leurs objectifs, de nombreuses entreprises utilisent des sources tierces pour évaluer leurs opérations en termes de durabilité. Comme l'industrie des palettes peut être un élément essentiel de ces efforts, de nombreux fournisseurs de notre industrie reçoivent des questions des clients sur les pratiques durables ou en apprennent davantage sur ces évaluations. Dans l'article de blog d'aujourd'hui sur Nature's Packaging, nous examinerons l'une de ces sources tierces populaires que les clients utilisent pour évaluer et noter leurs engagements en matière de développement durable, une entreprise connue sous le nom d'EcoVadis.

Notation de durabilité-EcoVadis

À ce jour, EcoVadis a évalué plus de 75 000 entreprises dans le monde. Ils fournissent une évaluation multidimensionnelle de la durabilité des entreprises. Le processus de développement durable d'EcoVadis est basé sur 7 principes fondamentaux conçus pour mesurer la qualité des politiques, des actions et des résultats de développement durable d'une entreprise.

  • Basé sur des preuves – les pièces justificatives sont un fardeau de la preuve essentiel. Il peut s'agir de certifications, de documents de politique, de rapports de KPI. Le crédit n'est accordé que lorsque la preuve est fournie.
  • Secteur, emplacement et taille - la gestion de la durabilité est évaluée en tenant compte des problèmes importants du secteur, de la présence dans les pays à risque, ainsi que de la taille et de l'empreinte géographique de l'entreprise.
  • Diversification des sources – en plus des pièces justificatives internes fondées sur des preuves, le point de vue des organisations autour de l'entreprise est pris en considération. Il peut s'agir de syndicats, d'autorités locales et d'autres organisations tierces qui travaillent avec l'entreprise.
  • Technologie – un système de notation ne peut devenir fiable que s'il est soutenu par la technologie. La technologie est la clé de l'apprentissage, de la croissance et de l'évolutivité.
  • Évaluation par des experts internationaux en développement durable - les documents justificatifs sont analysés par une équipe d'experts en développement durable qui suivent les dernières meilleures pratiques en matière de développement durable.
  • Traçabilité et transparence – chaque document utilisé dans le processus de notation est stocké en toute sécurité et peut être retracé. Les entreprises notées ont accès, si besoin, aux résultats les plus détaillés et à chaque décision de notation.
  • L'excellence par l'amélioration continue – Une méthodologie d'évaluation professionnelle est ouverte aux contrôles de qualité, à l'amélioration continue et aux commentaires des parties prenantes.

*extrait de la présentation et des principes de la méthodologie d'évaluation d'EcoVadis

L'évaluation prend en compte un éventail de questions de durabilité, qui sont regroupées en quatre grands thèmes :

  • Environnement
  • Travail et droits de l'homme
  • Éthique
  • Achats durables

Les évaluations fondées sur des preuves sont distillées dans des tableaux de bord, fournissant des scores de zéro à cent (0-100) le cas échéant.

  • 85-100 Exceptionnel
  • 65-84 Avancé
  • 45-64 Bon
  • 25-44 Partielle
  • 0-24 Insuffisant

Les tableaux de bord fournissent une orientation sur les points forts et les domaines qui peuvent avoir besoin d'être améliorés. Les entreprises notées peuvent utiliser leurs tableaux de bord pour concentrer leurs efforts et élaborer des plans qui améliorent leurs performances en matière de développement durable. Une entreprise notée peut également comparer son score aux références de son secteur.

Grâce à leurs services, EcoVadis fournit une plate-forme qui incite les entreprises à collaborer avec leurs fournisseurs/partenaires et à les faire évaluer également. Tous conçus pour propulser l'amélioration continue du programme de développement durable d'une entreprise et l'amener à un niveau plus complet.

La chaîne d'approvisionnement durable est une directive stratégique pour de nombreux dirigeants. Les avantages de la durabilité de la chaîne d'approvisionnement sont nombreux. Il peut réduire le risque de perturbation, servir de garant de la réputation de la marque, réduire les coûts grâce à la collaboration avec les participants en amont et en aval, et ajouter un avantage de marché significatif aux consommateurs qui sont beaucoup plus conscients des efforts d'une entreprise pour mettre en œuvre un approvisionnement vert et responsable. chaîne.

Pour notre part, l'industrie de la palette ne lutte pas avec la durabilité, nous l'embrassons. La possibilité d'intégrer les produits et les processus du bois dans les objectifs de développement durable d'un client permet de gagner facilement en matière de politiques dans une chaîne d'approvisionnement verte d'une entreprise. En tant que fournisseur de services aux entreprises qui utilisent des sources tierces comme EcoVadis, nous avons de nombreuses ressources disponibles qui aideront à fournir cette documentation factuelle nécessaire. Visiter le Le site Web de la NWPCA pour en savoir plus, téléchargez ces documents importants et soyez prêt lorsque vos clients vous parleront des évaluations et des tableaux de bord de durabilité.

Le triple résultat

Alors que les problèmes liés au changement climatique, au recyclage des ressources et aux émissions de carbone deviennent de plus en plus importants pour le public, de nombreuses entreprises sont guidées par la conscience sociale et les initiatives politiques actuelles pour mettre en œuvre davantage de pratiques de durabilité dans leurs opérations commerciales normales.

En outre, de nombreux cadres supérieurs d'entreprises utilisent leur leadership pour se concentrer sur des plans de responsabilité sociale d'entreprise qui intègrent la durabilité pour économiser l'énergie, réduire les déchets et trouver des utilisations alternatives pour les sous-produits de leurs processus. L'un des domaines clés de cet exercice est la chaîne d'approvisionnement d'une entreprise.

Une chaîne d'approvisionnement durable réussie fonctionne en générant des retours compétitifs sur l'utilisation de ses actifs sans renoncer aux exigences des parties prenantes internes et des partenaires externes qui font partie de cette chaîne. Ceci est accompli avec une préoccupation légitime pour l'effet de ces opérations sur l'environnement et toutes les personnes impliquées.

Une question fondamentale qui se pose est de savoir comment relier la pratique de la durabilité aux opérations de la chaîne d'approvisionnement d'une manière significative, mesurable et gérable. Entrez le « Triple Bottom Line » (TBL) ou les trois P : Personnes, Planète, Profits. Dans l'article d'aujourd'hui sur Nature's Packaging, nous examinerons le triple résultat et comment l'industrie des palettes en bois joue un rôle essentiel dans les chaînes d'approvisionnement durables.

Quel est le triple résultat ?

Au milieu des années 90, l'auteur et activiste John Elkington a travaillé à l'élaboration d'un cadre comptable visant à mesurer l'impact des opérations d'une entreprise selon trois dimensions : le service à la communauté, l'impact environnemental et l'économie. Plutôt que de se concentrer uniquement sur le résultat net en tant que profit, les entreprises devaient adopter un développement durable et le lier à la responsabilité sociale des entreprises comme moyen de rendre le monde meilleur de manière holistique. Le résultat final, selon Elkington et d'autres adhérents, est un résultat positif pour toutes les parties prenantes et les clients qui améliore les opérations commerciales.

« Le développement durable implique la poursuite simultanée de la prospérité économique, de la qualité de l'environnement et de l'équité sociale. Les entreprises qui visent la durabilité doivent performer non pas par rapport à un seul résultat financier, mais par rapport au triple résultat » -John Elkington

Direction d'entreprise et TBL

Lorsque le triple résultat des personnes, de la planète et des bénéfices est mis en œuvre dans les opérations de la chaîne d'approvisionnement, les valeurs décrites sont déterminées par l'énoncé de mission, la stratégie, la direction, les propriétaires, les partenaires et les clients d'une entreprise. Chacun de ces segments aide à créer les tactiques, les fonctions, les objectifs et les attentes qui démontrent un engagement envers les politiques et les directives développées dans un plan de développement durable.

C'est le travail de la direction exécutive d'articuler correctement un programme qui inclut des commentaires cohérents du rez-de-chaussée vers le haut car chaque niveau, du magasinier au C-suite eux-mêmes, devra comprendre son rôle et comment il peut changer afin d'exécuter efficacement dans l'ensemble.

Fondamentalement, un plan de durabilité de la chaîne d'approvisionnement actif intègre des principes de gestion allégée car il est utilisé pour identifier et éliminer les déchets dans les processus et les matériaux. Cela signifie que quantitativement, une mesure des éléments mentionnés précédemment (tactiques, fonctions, objectifs et attentes) selon un cadre TBL, implique d'attribuer un critère financier aux résultats souhaités et alignés sur un modèle de durabilité.

Personnes, Planète, Bénéfices, Palettes

Pour mettre les déclarations ci-dessus en termes plus concrets et impliquer un aspect des critères financiers, il est préférable de prendre des exemples facilement identifiables non seulement en termes d'opérations de la chaîne d'approvisionnement, mais aussi d'opérations commerciales dans leur ensemble, car elles peuvent souvent se chevaucher dans la réalisation des objectifs.

Par exemple, une méthode pour faire de la durabilité un objectif axé sur les personnes dans les opérations de la chaîne d'approvisionnement peut être la réduction des journées de travail perdues en raison de blessures. En fait, il est très souvent utilisé dans les entrepôts et les installations de fabrication lorsqu'il est visiblement affiché dans une zone à fort trafic pour que tous les travailleurs puissent le voir. Une autre façon consiste à mesurer les améliorations apportées à la sécurité des travailleurs en enregistrant tous les avertissements émis et en comparant le volume sur une période de temps définie.

Plus intangibles, mais non moins importantes, seraient des opportunités de formation qui font progresser les compétences des travailleurs sur le terrain et permettent au personnel de direction de jouer le rôle de mentor. Toutes ces initiatives sont mesurables en termes de participation et peuvent améliorer la qualité du travail et le rendement du personnel.

Dans un sens plus large, en particulier en ce qui concerne l'impact environnemental (lire: planète), la durabilité peut être mesurée par la quantité d'énergie utilisée par diverses installations et actifs, et la source d'énergie elle-même. Par exemple, de nombreux entrepôts intègrent l'énergie solaire comme source sur site.

Un autre exemple, l'utilisation globale des ressources comme l'eau et le suivi des quantités utilisées dans divers processus au sein de la chaîne d'approvisionnement. Le recyclage et la réutilisation de divers emballages utilisés dans le transport de matériaux tout au long de la chaîne d'approvisionnement est une autre mesure courante et facilement adaptée aux objectifs de durabilité.

La durabilité en termes de bénéfices peut être mesurée comme le résultat final de toutes les initiatives mises en œuvre dans un plan basé sur TBL. Cela comprend la mesure du niveau d'utilisation efficace des revenus de haut en bas en référence aux objectifs de durabilité du point de vue de l'unité commerciale (opérations de la chaîne d'approvisionnement, production, administration, etc.).

Dans les opérations de la chaîne d'approvisionnement, l'utilisation des actifs et du débit de l'entrepôt tel que mesuré dans les indicateurs de performance clés par rapport au cadre du triple résultat est un moyen d'intégrer les objectifs de durabilité aux objectifs de performance.

Les opérations de gestion de palettes pour les clients sont parfaitement adaptées aux objectifs de durabilité. L'industrie des palettes se prête assez bien à la réalisation de ces objectifs en tant que partie naturelle des opérations de la chaîne d'approvisionnement. La procédure d'exploitation standard dans un scénario de gestion de palettes comprend le suivi des matériaux en tant que recyclage et réutilisation.

De plus, des documents tels que la déclaration environnementale de produit de palette et l'analyse du cycle de vie ajoutent à la crédibilité du fournisseur de services et du client. De plus, le site Web de The Nature's Packaging propose des outils tels que le calculateur de carbone qui donne une somme tangible aux efforts de recyclage des palettes par les entreprises clientes et leur effet positif direct sur les émissions de carbone des opérations d'une entreprise.

Dans les opérations de la chaîne d'approvisionnement, le triple résultat de la durabilité est un chemin tracé par les parties prenantes, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation. La voie avance à mesure que la croissance et les améliorations sont reconnues dans les unités commerciales, les employés, le leadership et le développement appris des meilleures pratiques en matière de développement durable. Les pratiques de la chaîne d'approvisionnement à triple résultat conduisent à l'innovation et au progrès. Ceux-ci créent à leur tour de réels bénéfices et des normes de qualité plus élevées tout au long de la chaîne. Comme toujours, l'industrie des palettes et des conteneurs en bois est prête, disposée et capable de contribuer à l'effort.

 

pile of pallet wood scraps ready for recycling

Comment les palettes de bois sont recyclées en nouveaux produits

Les palettes en bois sont hautement durables, en partie en raison de leur taux élevé de recyclabilité. Selon les dernières recherches disponibles, 508 millions de palettes en bois sont produites chaque année aux États-Unis, tandis que seulement 25 millions d'entre elles finissent dans des décharges, contre 178,5 millions en 1998.

Les vieux matériaux de palettes en bois sont utilisés de nombreuses manières créatives. Avec un taux de recyclage louable de 95%, la plupart des palettes en bois en fin de vie sont transformées pour créer d'autres produits. Le bois récupéré est utilisé pour la réparation de palettes ou des composants de palettes réusinés ainsi qu'à d'autres fins, tandis que le bois inutilisable est réduit en fibre pour de nombreuses applications.

Cette approche améliore l'économie ainsi que la durabilité du recyclage des palettes. Le bois récupéré est beaucoup moins cher que le matériau vierge et, en tant que tel, il offre des avantages en termes de coûts par rapport aux nouveaux composants, à la fois pour la réparation et la refabrication des palettes.

Il existe également des avantages de durabilité associés à cette pratique, connue sous le nom d'« utilisation en cascade ». L'utilisation en cascade fait référence à la méthode de récupération du matériau pour la prochaine alternative la plus précieuse, telle que les planches de palettes et, éventuellement, la fibre. Cette approche permet de réduire l'impact de l'empreinte carbone à chaque étape d'utilisation grâce à la disponibilité de matériaux recyclés, beaucoup moins carbonés à produire que les alternatives en fibres vierges.

Voici ce qui arrive aux palettes en fin de vie :

Composants de réparation de palettes récupérés

Lorsque les palettes sont trop gravement endommagées pour être réparées ou qu'elles ne sont pas d'une taille populaire, les recycleurs de palettes les démontent généralement à l'aide d'un démonte-scie à ruban. Les composants cassés sont envoyés au broyeur, tandis que les recycleurs de palettes utilisent des planches de palettes ou des longerons intacts pour réparer d'autres palettes.

Composants récupérés utilisés pour construire des palettes combinées ou remanufacturées

Les recycleurs utilisent également des composants de palettes récupérés intacts dans l'assemblage de palettes combinées ou remanufacturées. La variabilité du dimensionnement des planches de palettes et des longerons récupérés les rend plus difficiles à travailler que les nouveaux matériaux. De plus en plus, l'industrie des palettes se tourne vers systèmes de clouage automatisés ainsi que des machines de dimensionnement et de tri du bois pour améliorer l'efficacité de la re-fabrication.

Bois massif récupéré utilisé pour l'upcycling crunefts ou projets architecturaux

Les vieilles palettes sont devenues extrêmement populaires pour recyclage des arts et de l'artisanat projets, ainsi que l'art de la palette. Les tendances architecturales telles que chic industriel adoptez l'apparence du matériau en bois de palette patiné. En conséquence, certains recycleurs de palettes sont désormais vente de bois de palette récupérér aux constructeurs d'habitations pour les installations telles que les murs d'enceinte.

Fibre utilisée pour fabriquer de nouveaux produits

Lorsqu'il existe des usines de fabrication à proximité, la fibre peut être utilisée dans les produits composites en bois tels que les panneaux de particules et les panneaux de fibres pour la construction, et comme charge dans les chaussettes absorbantes pour le confinement des déversements. La fibre de bois est également utilisée dans les produits de manutention tels que les blocs de palettes en bois composite, les chevilles et les palettes en bois moulé.

Fibre pour paillis, litière et amendements de sol

Applications populaires pour la fibre recyclée, y compris le paillis d'aménagement paysager coloré ainsi que la litière pour animaux et les amendements de sol. UNE amendement du sol C'est lorsque la fibre de bois est ajoutée au sol pour améliorer sa rétention d'eau, sa perméabilité, son infiltration d'eau, son drainage et son aération. Le but d'un amendement de sol est de créer un meilleur environnement pour que les racines s'implantent dans le sol.

Fibre pour la biomasse

La fibre de bois est utilisée comme combustible de chaudière ainsi que dans d'autres applications pour produire de l'énergie. Outre la fibre en vrac, la fibre de bois peut également être compressée ou densifiée en produits plus compacts tels que des granulés, des cubes, des briquettes ou des bûches. Les produits densifiés ont une valeur plus élevée et sont plus économiques à expédier sur une plus grande distance.

Fibre pour les applications émergentes

Les recherches en cours continuent de révéler nouvelles applications pour la fibre de bois, tandis que d'autres marchés devraient croître. Les applications de fibre qui devraient jouer un rôle plus important à l'avenir comprennent biochar, un amendement du sol utilisant du charbon de bois et du bois lamellé-croisé (CLT). Le CLT implique l'utilisation de petits morceaux de bois pour fabriquer des panneaux plus grands.

La discussion ci-dessus illustre comment le recyclage des palettes suit le principe d'utilisation en cascade, en utilisant des matériaux pour leur prochaine utilisation la plus précieuse, que ce soit sous forme de planches de palettes, de murs fonctionnels ou de plusieurs produits en fibres. Une telle approche optimise la valeur économique du bois tout en améliorant son histoire de durabilité.

 

recycled pallet stacks

La chaîne d'approvisionnement durable – Produits forestiers (Partie 1)

recycled pallet stacks
« Paletive Care » par tempophage est sous licence CC BY-NC-SA 2.0

Comme décideurs de la chaîne d'approvisionnement tourner d'urgence leur attention vers durabilité, ils étudient les opportunités de réduire les émissions de CO2 grâce à des initiatives telles que les énergies renouvelables, l'optimisation des transports, l'IoT (Internet des objets), et plus encore. Mais avez-vous réfléchi à la façon dont le recyclage des palettes en bois et des emballages peut faire la différence pour vos aspirations en matière de développement durable ?

Ce qui est amusant avec les palettes, comme d'autres choses dans la vie, c'est que si vous n'en êtes pas conscient, elles sont faciles à ignorer. Aux États-Unis, il y en a 2 milliards qui se cachent à la vue de tous. Si nous supposons 50 livres de bois par palette, ce montant se traduit par 100 milliards de livres de bois, qui séquestrent environ 45 à 50 milliards de livres de carbone. Nous reviendrons sur les avantages de la réduction de CO2 de la réutilisation et du recyclage des palettes et conteneurs en bois dans le prochain article.

Une fois que les gens prennent connaissance des palettes, cependant, certaines personnes sont surprises de se rendre compte que les palettes sont utilisées presque partout dans les chaînes d'approvisionnement, du matériel entrant dans l'usine de production à la prise en charge des charges unitaires arrivant au point de vente.

Comme le Association nationale des palettes et conteneurs en bois déclare : « Les palettes déplacent le monde® ». Selon un rapport, environ 94% de biens industriels et de consommation aux États-Unis voyagent sur une palette à un moment donné de leur parcours dans la chaîne d'approvisionnement, du producteur au lieu de distribution jusqu'au client final.

Emballage en bois dans la chaîne d'approvisionnement

La Norme MH1-2016 définit la palette comme une « plate-forme portable, horizontale, rigide et composite utilisée comme (a) base pour assembler, stocker, empiler, manipuler et transporter des marchandises en tant que charge unitaire ; souvent équipé de (a) superstructure. Lorsque les produits sont empilés sur une palette, la combinaison de marchandises et d'une palette est appelée charge unitaire.

La manutention mécanisée des matériaux en charges unitaires offre de nombreux avantages par rapport à la manutention manuelle des marchandises. Cette pratique permet de protéger les produits sensibles des dommages liés au « travail tactile » ou au repositionnement manuel de chaque boîte, par exemple. La palette protège également les produits lors de l'interaction avec les équipements de manutention tels que les chariots élévateurs, les convoyeurs, les racks de stockage de palettes et les systèmes de stockage et de récupération automatisés. Les charges unitaires palettisées peuvent être stockées plus efficacement que les marchandises non palettisées dans la plupart des systèmes de stockage ou grâce à l'empilage de charges unitaires. La palettisation augmente également considérablement la vitesse de chargement et de déchargement par rapport aux marchandises chargées au sol ou non palettisées et, en évitant la manutention manuelle, améliore la sécurité sur le lieu de travail.

Les palettes ou les emballages en bois peuvent être utilisés pour un seul maillon de la chaîne d'approvisionnement ou pour déplacer des marchandises à travers plusieurs maillons. Par exemple, les bacs de verger en contreplaqué transportent les fruits des arbres frais vers le hangar d'emballage où ils sont emballés et palettisés sur une palette en bois. Le bac est réutilisé dans le verger, tandis que la palette est utilisée pour la livraison de fruits emballés à un centre de distribution d'épicerie, puis peut-être comme base pour une charge unitaire complète ou une charge de palette mixte assemblée pour la livraison au point de vente. Dans une chaîne d'approvisionnement d'ordinateur central, d'autre part, les composants peuvent arriver palettisés, le produit fini sensible étant ensuite expédié dans un conteneur en bois sur mesure à l'emplacement du client.

Dans la partie 2, nous examinerons le cycle de vie et le recyclage des emballages en bois et l'impact positif du recyclage sur les émissions de carbone.

© 2022 Nature's Packaging® est enregistré au niveau fédéral auprès du US Copyright Office par la National Wooden Pallet & Container Association. Tous les droits sont réservés.